Caren Kaplan

« L’émotion du mouvement : excéder le visuel dans l’espacement aérostatique »

Résumé : On peut dire que l’imagerie aérienne s’est dotée de propriétés spécifiquement modernes une fois le vol humain rendu possible, avec l’apparition de l’aérostation à la fin du 18ème siècle. La vue à partir de la nacelle d’une montgolfière semblait alors incarner la « mobilité idéale du regard » ainsi que la possibilité d’une observation militaire améliorée. L’aérostation offrait des spectacles qui choquaient par leur étrangeté alors même qu’ils stimulaient toutes sortes d’efforts d’interprétation et de régénération d’information et d’imagerie cohésives. L’expérience de l’apesanteur rendue possible par un vol plus léger que l’air même, ainsi que les altérations extrêmes de la perception du mouvement, du son et des échelles de distance ont généré une fascination intense, non seulement chez les aéronautes mais aussi chez un public hautement réceptif aux annonces d’innovations. Ainsi, la « ballonomanie » ainsi que le désir de vues sur des lieux étranges autant que familiers ont-ils fait naître des liens profondément émotifs envers cette nouvelle science du transport, produisant ce que Derek McCormack nomme « l’espacement aérostatique », une logique « de l’enveloppement, du gonflement et de la flottabilité » qui excédait la perception purement visuelle. Les vues à partir des premières montgolfières, ainsi, n’étaient pas de simples visions éprouvées à distance. Elles indiquaient l’engagement affectif des sens comme modalité moderne d’être dans l’espace et le temps – l’émotion du mouvement – et, ainsi, compliquent nos histoires de la culture visuelle de la modernité, de la gouvernementalité et de l’observation militaire.

Biographie : Caren Kaplan est professeur d’American Studies et directrice par intérim en Cultural Studies à l’université de Californie à Davis. Elle est l’auteure de Questions of Travel: Postmodern Discourses and Displacement (Duke University Press, 1996) et coauteure/éditrice de Introduction to Women’s Studies: Gender in a Transnational World (Duke University Press, 1999), et de Scattered Hegemonies: Postmodernity and Transnational Feminist Practices (Minnesota, 1994), ainsi que de deux œuvres universitaires en multimédia digital, Dead Reckoning et Precision Targets. Elle termine actuellement un ouvrage sur les vues aériennes et la culture visuelle militarisée.